Loading...
Conférence d'Art et d'Histoire
Jeudi 23 mai 2019
18h30
20h00
Par Jöël Scholtès

Achetez vos places

ok_20190523_man_ray_noire_et_blanche_copie.jpg

Maison des Associations - Nice Garibaldi

Barbare de l’antiquité, bon sauvage vu par l’Européen, objet d’étude pour l’ethnologue, la figure de l’altérité a inspiré bien des artistes et suscite aussi bien crainte que fascination. De la Renaissance jusqu’à aujourd’hui, les « idoles des Sauvages », « instruments des naturels », « fétiches primitifs », « sculptures nègres » ou « arts premiers » furent les témoins des goûts et des dégoûts, révélateurs des réflexions sur l’altérité. 

Cette conférence vous fera voyager avec la Nef de Charles-Quint, trésor du musée d’Écouen, les portraits d’indiens du Brésil peints en 1637 pour le palais du prince de Nassau, les coupes en corne de rhinocéros des Habsbourg, un masque précolombien en turquoise monté par les Médicis dans une pièce d’orfèvrerie, les ivoires afro-portugais du XVIe siècle, le costume de deuilleur de Tahiti rapporté par le capitaine Cook, un mystérieux crâne de cristal, La charmeuse de serpent du Douanier Rousseau, un masque Punu acquis par Picasso en 1908, Noire et blanche de Man Ray…

L’occasion aussi de stimuler notre curiosité pour une beauté issue de l’inconnu. Un attrait pour ce qu’on n’a encore jamais vu. L’enfance possède naturellement ce goût pour la nouveauté. L’altérité commence toujours chez le voisin, certes, mais il existe une disposition d’esprit, peut-être une éducation, qui fabrique des âmes curieuses et prêtes à accueillir, à trouver beau et intéressant ce que précisément elles ne possèdent pas. C’est cette inclination qui nous garantit contre tous les racismes qu’il ne serait pas inutile de cultiver à nouveau…

infos

Réservation :