Loading...
Conférence d'Art et d'Histoire
Mercredi 07 octobre 2020
18h30
23.ca040.jpg

David réalise la Mort de Marat après son assassinat, dès juillet 1793. Il peint ce militant extrémiste comme un martyr de la Révolution. En 1806, il célèbrera le sacre de Napoléon !

Goya dresse en 1814 la figure dramatique des militants espagnols fusillés par une révolution dévoyée (le 3 mai 1808). Quand Géricault réalise en 1819 le Radeau de la Méduse, il suggère l’expression de crise d’une société. Delacroix, témoin passif de la révolte de 1830, imagine l’apparition de la Liberté guidant le peuple à travers la figure allégorique d’une République espérée qui ne verra pas le jour. La période révolutionnaire a suscité une imagerie d’actualité (« romantique ») d’une étonnante diversité. Christian Loubet analysera ces, témoignages historiques ambigus qui initient une nouvelle peinture, greffant le fantasme sur l'actualité brûlante.

infos

Réservation :