Loading...
Conférence d'Art et d'Histoire
Jeudi 23 avril 2020
18h30
jean-giono.jpg

Que ma joie demeure de Jean Giono, paru en 1935 avait créé une effervescence dans l’Entre-Deux-Guerres parmi les jeunes, avides de découvrir les « vraies richesses » que l’écrivain- poète provençal décline au long de ses premières œuvres. Ils se retrouveront autour de l’écrivain pour vivre l’aventure poétique du Contadour jusqu’à la guerre.

Ils sont à la recherche de vraies valeurs dans un monde qui a failli en 1914, puisqu’il a sombré dans l’abomination de la Première Guerre mondiale. Le retour à la terre, la célébration de la nature, la paix, la communion entre les êtres de toutes classes sociales, toutes nationalités confondues, la découverte de la mixité, de la camaraderie véritable proposent un autre mode de pensée, loin de la fureur et du bruit, de la course à l’argent, du nationalisme inquiétant qui gronde.

À l’heure de la création des congés payés, les jeunes découvrent un autre idéal, qui annonce  les revendications de Mai 68 et des écologistes d’aujourd’hui, face à un monde figé et stérile qui ne les satisfait plus. Ils trouvent en Giono un maître à penser qui célèbre l’harmonie panique du règne humain, animal et végétal qui s’entremêle, régie par les lois naturelles, une philosophie qui trouve plus que jamais un écho dans le monde d’aujourd’hui.

infos

Réservation :